C'est ça qu'il faut Jacqueline

Publié le par Yoann

Allez je tiens le bon bout. Le retard de rédaction me fait plus peur que mon stage imaginant la furie de la famille en manque de nouvelles. Je continue donc mon voyage dans le temps pour remonter au weekend end du Sakifo. Peu de vadrouille durant ces trois jours. (Oui si mes calculs sont bon ça tombe un truc du genre lundi de Pentecôte).

 

Alors vendredi nous nous dirigeons vers le front de mer à Saint Pierre pour rejoindre le plus gros festival de la Réunion. Bon ça fait pas forcément rêver (surtout en se remémorant le Sziget ou encore les Eurocks entre fratrie) mais l’affiche me tente et je suis toujours partant pour  écouter de la musique. Première soirée qui commence avec Boubacar Traoré (que je vous conseille rien que pour l'harmonica et le percussioniste) suivi de la diva au pieds nus j’ai nommé Césaria Evora. La déception est à son comble devant ce CD vivant qui se joue sous nos yeux, l’émotion ne passe pas, nous partons avant la fin. Fort heureusement vieux Farka Touré nous envoie du bonheur à l’état pur, un bassiste au sourire communicatif et des rythmes que je ne me permettrait pas de qualifier d’endiablé tellement cette expression est galvauder (voir galvaniser). Bref un très bon concert. Vient ensuite Hubert Felix Thiéfaine qui nous emmène dans son monde torturé avec du gros rock qui tache et des textes incisifs et bien barrés. Un excellent concert de plus pour cette soirée qui commence vraiment à être indécente de bon son. Pour finir et se détendre dans la joie et la bonne humeur mégalomaniaque, je retrouve les Wampas que j’avais déjà croisés aux Eurocks. Ils sont toujours aussi bêtes, Didier Wampas est toujours autant imbu de lui même mais qu’est ce que c’est drôle. Le lendemain, repos. Nous ne bougeons pas trop et restons à la case pour une soirée barbecue dont nous avons le secret. Dimanche, retour au Sakifo, pleins d’espoir et de joyeuseté. Hélas le temps n’est pas du même avis et bien que nous soyons en saison sèche des trombes d’eau arrosent le sud de l’île. Cette soirée va se finir en apothéose mais le début est moins glorieux. Les trois premiers concert ne me satisfont que très peu (The Do, Yodelice et Tété) malgré les arguments en béton de Maraud (qui est de la partie forcément).

Enfin, enfin et trois fois enfin arrive 4ème concert du soir, l’ultime du festival : Asian Dub Fundation. Un groupe qui me berce depuis tellement longtemps que je me sens obligé de forcer le passage pour arriver au premier rang. Belle grosse claque, du gros son plein de basses et les membres du groupes ont tellement l’air de s’amuser sur scène que le temps file à une vitesse ahurissante. Malgré la pluie le pogo est violent, boueux et totalement irrespectueux de mes vêtements qui finissent couvert de gadoue maronnasse.


Le lundi arrive et nous offre un peu de repos. Nous daignons tout de même nous extirper de l’atmosphère un brin embrumé de la case pour aller voir une petite cascade dans le sud. Maraud Jérôme et moi même partons à bord du monstre d’acier inébranlable qu’est cette très chère Kyat Pride pour une petite virée vers la cascade Jacqueline.

  Celle ci étant situP1030845é juste avant la mer à la fin d’une ravine nous ne  nous sommes pas baignés. Ce qu’il faut savoir en  effet c’est que les ravines font office d’égouts et de déchar ge pour une bonne partie des habitants de l’île. Une bonne pluie et  voilà que la ravine est nickel, que les requins sont contents (les surfeurs un peu moins) et que d’innombrables dégeulasseries accompagnés de leurs bactéries et autres amibes trainent dans les bassins des cascades. Nous lisons donc tranquillement, ponctuant les chapitres de concours de ricochet et d’arroseur arrosé.

 

P1030856

Le weekend end prend fin ainsi que cet article, le deuxième de la journée pour espérer rattraper mon retard avant le départ se rapprochant de plus en plus.

Publié dans En vadrouille

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
<br /> vient danser avec moi !!!!<br /> <br /> <br />
Répondre
Y
<br /> <br /> tu savait que sous les tropiques y'a de la musique et c'est cool cool cool<br /> <br /> <br /> <br />