le démon arrive saupoudré de sucre

Publié le par Yoann

Résumé du week end : il pleut et quand il pleut à la Réunion c’est sur toute l’île sauf (tout tiens dans cette nuance) sur la cote ouest.


Reprenons dans l’ordre : vendredi le GDS m’invite au resto pour un bon gros couscous des familles. Début de soirée très agréable où j’ai put rencontrer quelques vétos ruraux de la Réunion. Retour à la case et petite soirée qui ne finit pas au Shamrock parce que samedi départ pour le Volcan. Plein d’espoir je me lève aux aurores (les vrais, celles qui commencent à 7 heures) J’erre dans une maison vide une petite heures attendant les différents protagonistes à grand coup de bol de café.

L’horrible nouvelle tombe enfin : la météo est contre nous…Les webcams du Piton sont unanimes. Moyennement motivés par 6 heures de marches dans le brouillard nous prenons la direction de Saint Pierre en fin de matinée afin d’explorer enfin le marché. C’est grand. Une sorte d’éloge au gras sous forme de samossas et diverP1020833s beignets, les légumes sont également présent mais largement moins attirant qu’un bonbon piment. Les protéines animales ne sont cependant pas en reste et je pense que la photo parle d’elle mêm (je ne m'épancherais pas sur le devenir de ces pauvres volatiles). Viens ensuite la partie artisanat avec d’innombrable stand malgaches tous plus ou moins équivalent. Malgré d’intense recherche je ne parvient pas à mettre la main sur un jeu d’échec. Largement rassasié (pour ma part) nous nous dirigeons vers le sud sauvage pour passer l’après midi dans une cascadP1020861e.

La cascade Langevin n’est as évidente à trouver nous nous arrêtons un peu en dessous pour profiter P1020863d’un spa naturel sous forme d’un torrent glacial (par rapport à la température de l’océan). Au passage je recroise Jace et ces gouzous perdu au milieu de nul part. C’est super le courant est super fort et nous n’avons même pas peur d’éventuels rochers pouvant potentiellement nous arriver sur le coin de la figure. Hélas le mauvais temps P1020870nous rattrape et la saucée est beaucoup trop forte pour pouvoir rester à l’abri des arbres en attendant que ça se passe.

Retour à la case nous commençons tranquillement la soirée qui se terminera bien plus tard et bien plus loin, à Saint Gilles sur un bar ayant pour unique salle la plage.

Réveil le lendemain sans but précis. Donc comme tout bon dimanche qui se respecte nous finissons à l’étang salé (la plage de sable noir avec des vagues pour ceux qui ne suivent pas).

Et la grosse claque : des énormes vagues qui vous trimballe dans tout les sens. C’est P1020922éprouvant physiquement, rien à voir avec le lagon pépère. Nous essayons de prendre des vagues qui finissent invariablement par nous écraser contre le sable en nous faisant tournoyer. Chacun reçoit sa dose annuelle de sel en moins de deux heures. Sinon l'ambiance est tellement stéréotypé que c'en est marrant : concert de Maloya sur la plage, soleil qui tape et magnum aux amandes.Même Gipsy/Alica (il ya une controverse sur son appelation) est de la partie.

P1020899

 


Exténués par tant de sport il est temps de rentrer à la case prendre un repos bien mérité autour d’une belle tablée.

Ainsi s’achève un web end de plus. Et comme d’habitude, vivement le prochain.

Publié dans En vadrouille

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
<br /> "L’horrible nouvelle tombe enfin" ; "Hélas le mauvais temps nous rattrape" ; "éprouvant physiquement" ; "Exténués par tant de sport"<br /> Ca a l'air horrible ton séjour... Vraiment bien contents de rester en France quand on te lit ;)<br /> Allez profite petit poulot!<br /> <br /> <br />
Répondre